Être éco-responsable à la plage : 5 gestes simples et écologiques

0
379
éco-responsables-plage

Être éco-responsable à la plage : 5 gestes simples et écologiques

Se sentir concerné, même en vacances. 

En fonction de nos comportements, plus ou moins éco-responsables, la plage et la mer peuvent plus ou moins conserver leur équilibre. Il est donc important de ne pas se comporter n’importe comment, sous prétexte qu’on est vacancier.

1 – Ne rien laisser dans le sable

Qui n’a jamais vu une plage constellée à certains endroits de mégots de cigarettes, de canettes vides ou d’emballages divers, restes peu esthétiques d’un pique-nique sauvage ? Malheureusement, il suffit souvent de passer sa main dans le sable pour faire apparaître des déchets indésirables, qui gâchent un peu le plaisir de faire une pause, assis face à la mer. Les vieux chewing-gums et les détritus laissés après un repas enlaidissent encore trop fréquemment des plages qui seraient beaucoup plus accueillantes sans les souvenirs laissés par des vacanciers indélicats. Alors pensez à ne pas en rajouter, en apportant simplement dans vos affaires de quoi faire une poubelle portable, et un cendrier si vous fumez. Enfin, avant de quitter une plage, rassembler vos détritus et jetez-les dans une poubelle. Cela fera plaisir à tout le monde.

2 – Ne pas jeter ses déchets par-dessus bord

Quand on fait du bateau, on ne doit évidemment pas succomber à la tentation de jeter des détritus à la mer. Si l’on possède un bateau et qu’on est responsable, on peut aisément installer une cuve à eaux noires pour recueillir ce qui sort des toilettes. Lorsqu’on a besoin de faire une vidange, de nombreux ports proposent des systèmes destinés à cet effet. Au moment de remplir son réservoir, il faut veiller à ce qu’il ne refoule rien. Et pour nettoyer son bateau, on peut facilement éviter l’usage de produits toxiques, en leur préférant des procédés plus écologiques, comme la pierre blanche, à base d’argile.

 3 – Privilégier les activités nautiques à voile

L’énergie douce et gratuite procurée par le vent permet d’éviter l’usage excessif des moteurs, souvent source de pollution. Pensez-y, même si le jet-ski est une pratique à la mode, et si la sensation de vitesse est grisante.

 4 – Pêcher à pied avec discernement

Pratiquer la pêche à pied pour ramasser des coquillages ou des crustacés à marée basse est une activité ludique et gratuite, mais qui est réglementée. Pour connaître les périodes où l’on peut la pratiquer, le matériel autorisé, la taille des animaux à respecter, il suffit de se renseigner auparavant dans les mairies, auprès des associations de loisirs ou aux bureaux des ports.

 5 – Éviter d’aller longtemps sur les dunes

Les dunes sont des espaces souvent soumis à l’érosion causée par les vents. Elles constituent des barrières naturelles contre la mer, très utiles mais fragiles, qui parfois se détruisent lentement. De plus, elles accueillent généralement une flore et une faune spécifiques. Pour ne pas les fragiliser encore plus, il est préférable de les éviter, en restant sur les sentiers prévus pour accéder aux plages.