SeaBubbles : des taxis “volants” pourraient enfin sillonner la Seine

0
4492
Les taxis

SeaBubbles : de nouveaux tests prévus

Les SeaBubbles sont de nouveaux véhicules électriques, capables de se déplacer au-dessus de l’eau. Il y a trois ans, ils ont été conçus par les ingénieurs-navigateurs Alain Thébaut et Anders Bringdal. Actuellement, la Préfecture de la région Ile-de-France envisage d’exploiter commercialement ces appareils sur la Seine. Cela pourrait commencer dès le printemps 2020.

Une nouvelle phase de tests prometteuse

Précédemment, une première expérimentation menée avec ces taxis “volants”, en juin 2017, avait reçue l’aval d’Anne Hidalgo. Ainsi, un projet de navettes régulières avec les SeaBubbles avait failli aboutir. Puis, cette perspective avait finalement été repoussée. Ce, en raison de lenteurs administratives trop importantes. Cette année, les tests effectués démarreront sous de meilleurs auspices. D’ailleurs, ils seront poursuivis du 16 au 20 septembre, donc pendant quatre jours. Cette fois, ces étonnants véhicules qui survolent l’eau bénéficieront d’une dérogation spéciale de la Préfecture. En effet, leur dossier technique a franchi avec succès « plusieurs étapes importantes ». Désormais, leurs caractéristiques sont jugées conformes à la réglementation française qui régit ce type de véhicules. De fait, ils ont obtenu « […] la délivrance d’un titre de navigation […] ». De plus, ils auront le droit de faire une escale sur le port de Bercy, validée par Ports de Paris.

Un principe très innovant

La Seine pourrait prochainement accueilir des taxis futuristes, les SeaBubbles.
Si leurs tests sont concluants, des taxis “volants”, qui se déplacent au-dessus de l’eau, pourraient bientôt être utilisés sur la Seine.

Les SeaBubbles sont des véhicules très originaux. Ils reprennent le principe de l’hydroptère, déjà développé par le navigateur Alain Thébault. Grâce à des arcs spéciaux immergés, en fibre de verre, sous l’effet de la vitesse, ils évoluent environ à 50 centimètres au-dessus de l’eau. Anders Bringdal, le co-inventeur et PDG de la société, s’est montré confiant concernant son retour à Paris. Ainsi, il a déclaré « L’ensemble des signaux semble effectivement passer au vert pour un début d’opération commerciale de nos Bubble Taxis en 2020. » Grâce à ses appareils, il compte faire de la Seine un axe plus actif de « la mobilité francilienne ». Avec trois avantages de taille, qui sont « Zéro bruit, Zéro vague, Zéro émission de CO2. »

Un retour gagnant ?

Si ces journées de tests se révèlent concluantes, des navettes régulières pourraient être mises rapidement à la disposition des Parisiens. Pour l’instant, les représentants de SeaBubbles ont déclaré « Nous sommes ravis d’être de retour à Paris. » Aujourd’hui, durant les essais qu’il réalisera, le taxi “volant” aura le droit de naviguer à une vitesse de pointe de 30 km/heure. Propulsé par un moteur électrique, cet engin non-polluant parcourra un trajet qui partira d’Issy-les-Moulineaux jusqu’à Bercy. Il accomplira deux itinéraires, validés par la Préfecture. L’un aura lieu le matin, entre 8 heures et 10 heures, et l’autre l’après-midi, entre 15 heures et 17 heures. On lui souhaite de rencontrer un franc succès.