Sécheresse alarmante : elle s’installe durablement en France

0
3856
Cropped Une Se Cheresse Alarmante Commence A Nouveau En France

Sécheresse alarmante : les agriculteurs de plusieurs régions s’inquiètent

Dès aujourd’hui, environ soixante-dix départements subissent des restrictions d’eau, à des degrés divers. Ces contraintes les affectent parfois durement. Malheureusement, la nouvelle canicule qui vient juste de commencer ne va rien arranger.

Un manque durable de pluies

A cause d’une absence prolongée de pluies sur le territoire, de nombreuses régions françaises subissent aujourd’hui une sécheresse alarmante. Notamment pour les agriculteurs et les éleveurs. En effet, ceux-ci commencent à avoir des difficultés à nourrir et à faire boire leur bétail. Suivant les cas de gravité, les restrictions d’eau qui touchent ces départements sont échelonnées de « Vigilance » à « Alerte ». Cependant, elles atteignent parfois « Alerte Renforcée » et « Crise ».

Des départements classés en « Crise »

Parmi les situations les plus préoccupantes, classées dès maintenant en « Crise », on trouve plusieurs départements du centre de la France. Notamment le Cher, l’Indre et la Creuse. Par ailleurs, l’ouest est également touché. Avec, entre autres, la Vendée et la Loire-Atlantique. Tous ces départements ont atteint le niveau de restriction le plus élevé, sur une grande partie de leur territoire. Cela signifie qu’ils ne peuvent plus prélever d’eau que pour des usages jugés prioritaires. Plus précisément, ceux qui concernent l’eau potable, la santé et la sécurité civile. Or, pour le moment, les agriculteurs sont exclus de ces utilisations. Cette situation les inquiète, car ils craignent de ne plus pouvoir s’occuper normalement de leur bétail.

Des régions classées en « Alerte »

D’autres régions, un peu moins touchées par une sécheresse alarmante, mais quand même en consommation réduite, ont atteint le niveau « Alerte ». Ainsi, la Franche-Comté, les Vosges, la Haute-Marne, la Haute-Vienne, la Corrèze, le Puy-de-Dôme et l’Ardèche sont dans ce cas. Par conséquent, elles doivent limiter leurs arrosages agricoles. De même, elles sont contraintes de surveiller l’usage de l’eau dans leurs jardins et leurs espaces verts. D’après l’indicateur de sécheresse publié par Météo-France, depuis 1958, la situation de 2019 la classe « […] en septième position des années les plus sèches ». Ce, après des années de sécheresses historiques. Dont celle de 1976 et de 2003, de sinistre mémoire. Ces années record avaient toutes engendrées une baisse évidente des chutes de pluie sur le pays.

Face à une sécheresse alarmante, construire des retenues d’eau

Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture, est parfaitement conscient des problèmes actuels, causés par la pénurie de pluie dans certaines régions. Ainsi, il a observé le manque global de ressources en eau sur le territoire. Notamment, en constatant la baisse généralisée du niveau des nappes souterraines françaises, hormis en Corse, par rapport à l’année dernière. Récemment, à ce sujet, il a déclaré sur RTL : « On ne peut pas regarder l’eau tomber du ciel pendant six mois et en chercher les six autres mois de l’année. » Pour remédier à cette carence, le ministre a lancé un vaste chantier avec le monde agricole. Ainsi, il espère qu’on trouvera rapidement des moyens efficaces pour « construire des retenues d’eau ».

Améliorer l’usage des eaux usées

Les éleveurs et les agriculteurs sont inquiets face à une sécheresse alarmante.
Le monde agricole doit à nouveau faire face à une sécheresse alarmante.

A ce jour, de nombreuses demandes faites par des agriculteurs pour stocker l’eau pendant l’hiver, ou en cas d’intempéries exceptionnelles, sont parfois bloquées par des associations environnementales. En effet, certaines d’entre elles veulent instaurer de nouvelles pratiques agricoles, adaptées au réchauffement climatique. Dans certains cas, cela implique des cultures moins consommatrices d’eau. Toutefois, la France est actuellement en retard, par rapport à d’autres pays européens concernant le stockage des eaux usées. En s’améliorant, l’Hexagone pourrait utiliser plus abondamment ces eaux non potables pour arroser ses cultures. Ainsi, elle lutterait mieux contre les épisodes de sécheresse alarmante.

Une sécheresse notable

D’après l’indicateur de sécheresse publié par Météo-France, depuis 1958, la situation de 2019 la classe « […] en septième position des années les plus sèches ». Ce, après des années de sécheresses historiques. Dont celle de 1976 et de 2003, de sinistre mémoire. Ces années de sécheresse alarmante avaient toutes été provoquées par une baisse évidente des chutes de pluie sur le pays.