Sites de lithium : l’Alsace envisage une filière française

0
5850
L'Alsace a trouvé des sites de lithium dans son sous-sol.

Sites de lithium : un métal essentiel aux batteries électriques

Dernièrement, les sociétés Électricité de Strasbourg et Fonroche Géothermie ont sondé le sous-sol alsacien. Leurs recherches ont confirmé que des sites de lithium seraient exploitables dans cette région. A l’avenir, la présence de ce précieux métal devrait permettre de construire plusieurs centrales géothermiques.

Une production locale conséquente

Cette découverte de sites de lithium exploitables en Alsace est indéniablement positive. Bientôt, elle pourrait permettre à la France de satisfaire en partie ses besoins dans ce domaine. Ce serait un grand pas vers l’autonomie énergétique. En effet, ce métal est précieux dans l’élaboration des batteries électriques. De plus, d’après les experts énergéticiens, les extractions de lithium envisagées seraient propres, par rapport à l’environnement. Cette découverte a eu lieu grâce au projet mené par Fonroche Géothermie à Vendenheim, dans le Bas-Rhin. Lors des analyses réalisées dans les eaux tirées de divers puits de forage, du lithium de bonne qualité a été trouvé. Cela, « […] en quantité très prometteuse ». Ce volume permettrait d’envisager une future production annuelle d’environ 1.500 tonnes du précieux métal. Ce qui représente un apport conséquent pour construire des batteries de véhicules électriques. Globalement, ce volume équivaut à 10 % des besoins annuels de la France. Par la suite, Fonroche Géothermie envisage d’exploiter trois centrales dans la région alsacienne. Dès 2023, cette production locale pourrait alors couvrir 30 % à 40 % de la demande française en lithium.

Une indépendance possible

Après avoir trouvé des sites de lithium, l'Alsace projette une production industrielle.
Après avoir trouvé des sites de lithium, l’Alsace projette désormais une future production industrielle.

Aujourd’hui, la production tirée des principaux sites de lithium dans le monde se trouve essentiellement en Chine et en Australie. Ainsi que dans trois pays d’Amérique du Sud : l’Argentine, la Bolivie et le Chili. Cela rend donc de nombreux pays, dont la France, dépendants d’une extraction étrangère. La découverte faite en Alsace, grâce à des fouilles réalisées à des milliers de mètres de profondeur, pourrait donner un énorme atout énergétique à la France. De ce fait, elle s’affranchirait de sa dépendance vis-à-vis des pays actuellement producteurs.

Une production industrielle envisagée

Pour démontrer la faisabilité d’une production alsacienne à grande échelle, Fonroche Géothermie devrait créer un site test en 2021. Selon le constructeur, ce site aura l’avantage d’un « très faible impact environnemental ». Ainsi, en obtenant réellement du chlorure de lithium tiré des eaux du sous-sol de la région, l’énergéticien pourra démontrer la viabilité de son projet. Actuellement, ces essais sont menés par le groupe minier Eramet. Celui-ci appartient à un consortium de recherches. Il rassemble notamment Électricité de Strasbourg, filiale d’EDF, et le chimiste BASF. Par ailleurs, le constructeur automobile PSA en fait aussi partie. Suite à la création d’un premier site de lithium, une production plus massive pourra ensuite être mise en place, dès 2025. Par conséquent, les industriels concernés devront encore rester patients.