Smartphones d’occasion : une tendance qui monte

0
515
La progression des téléphones d'occasion est sensible en France.
Les téléphones d'occasion séduisent de plus en plus les Français.

Smartphones d’occasion : la consommation évolue

Les ventes des smartphones d’occasion sont en train de progresser en France. D’après l’institut allemand GfK, spécialiste des études sur la consommation, le secteur des produits high tech reconditionnés se développe sur le territoire. Pour preuve, l’année dernière, le marché des téléphones de seconde main a augmenté de 7 %. Non seulement cette tendance s’affirme dans l’Hexagone, mais elle se fait aussi sentir au niveau mondial.

L’essor du reconditionné

D’après une récente étude publiée par le site Recommerce, vendeur de téléphones remis à neuf, 60 % des Français seraient aujourd’hui prêts à acheter un smartphone reconditionné. Ce changement dans les habitudes d’achat pourrait même s’accentuer. En effet, la baisse du pouvoir d’achat renforce cette tendance. De plus, l’indice de « réparabilité », qui devra s’afficher sur les produits l’année prochaine, va favoriser encore plus ce réflexe chez les consommateurs. D’ailleurs, ce virage a déjà entraîné une baisse des ventes des appareils neufs. En effet, on observe un repli de près de 7 % sur ce marché. Ainsi, le segment des portables d’occasion, qui était jadis une simple niche, devient progressivement un créneau lucratif. Cette tendance démontre que l’économie circulaire est en train de s’étendre.

Une réaction anti-augmentation

Le secteur des smartphones d'occasion est en train de gagner du terrain sur celui des appareils neufs.
Les smartphones d’occasion attirent de plus en plus les consommateurs.

Le réflexe d’acheter un téléphonent mobile d’occasion est aussi favorisé par le bond des tarifs des smartphones les plus récents. De fait, leurs prix augmentent nettement au fil du temps. Alors qu’un iPhone 4 ne coûtait que 629 € en 2010, le premier prix d’un iPhone Xs Max est aujourd’hui de 1.259 €. Pour un modèle Xs Max, il faut débourser 1.659 €. De plus, les améliorations qu’ils proposent impressionnent de moins en moins les consommateurs. Dans une période où les achats de loisirs passent au second plan, l’ensemble de ces facteurs pèse sur le secteur des produits neufs. Logiquement, cela profite au marché des portables d’occasion.

Reconditionneur : un métier d’avenir

D’après le président de la plateforme Back Market, spécialisée dans les produits remis à neufs, l’activité de reconditionneur a de beaux jours devant elle. Thibaud Hug de Larauze explique qu’en 2014 sa société travaillait avec une soixantaine d’entreprises partenaires. Or aujourd’hui, il révèle : […] on en compte plus de 500, dont 300 en France. » Cette structure croissante lui permet de mieux s’approvisionner et de fournir toujours plus d’appareils certifiés, avec une garantie. Ainsi, l’économie proposée aux consommateurs varie entre 30 % et 50 % du prix du neuf. Enfin, le vivier des appareils reconditionnables n’est pas prêt de se tarir. En effet, on estime qu’environ 30 millions de téléphones portables usagés dormiraient dans les tiroirs des Français.