SNCF : des bases de données qui deviennent enfin centralisées

0
508
Logo De La Sncf

SNCF : un regroupement utile

Logo SNCF

 

La SNCF a décidé de regrouper près d’une vingtaine de ses applications et portails, pour supprimer les risques d’informations erronées. Cette vaste amélioration numérique va profiter à tous les voyageurs. Ainsi, les usagers seront nettement mieux informés. Ils subiront aussi moins d’erreurs.

Un aménagement attendu

Le groupe SNCF vient enfin de raccorder entre eux de nombreux systèmes d’informations sur une base de données unique. Cet aménagement a récemment été annoncé par Benjamin Huteau, responsable du large programme « Information Voyageurs ». Désormais, ce regroupement technique va éviter de nombreux bugs et des renseignements erronés. En effet, les voyageurs se plaignaient très fréquemment d’informations fantaisistes, parfois contradictoires. De plus, cette réorganisation digitale va permettre d’envoyer aux usagers des messages plus personnalisés.

Des informations communes

Grâce à ce raccordement unifié, les agents de la SNCF et les voyageurs vont enfin accéder aux mêmes informations. Ainsi, les panneaux d’affichage indiquant les horaires des trains, les différents sites, l’application « Oui.sncf » et le portail Wi-Fi seront tous synchronisés. Ils donneront donc les mêmes renseignements. Cette remise à niveau des divers canaux d’informations du groupe était très attendue. En effet, le manque de coordination entraînait trop souvent des erreurs, souvent très gênantes. Une carence qui s’était révélée flagrante au cours de l’été 2017, au moment de la vaste panne qui avait bloqué la gare de Paris-Montparnasse.

Un programme coûteux

Photo de grands tableaux electriques

A la base de cette profonde réorganisation, on trouve le programme FIRST. Ces initiales recouvrent une ambitieuse mise à jour, définie par l’appellation « Fiabiliser l’Information pour la rendre Réactive et Sur-mesure pour Tous les clients ». Au total, ce vaste programme a coûté 150 millions d’euros à la SNCF.

Des améliorations à venir

Le programme FIRST n’a pas encore atteint son rendement maximum. En effet, il devrait devenir plus performant dès mars 2019. A partir de cette date, les systèmes d’information de la SNCF seront encore plus réactifs. Ils pourront notamment intégrer dans leurs données des événements imprévus, ou décidés à la dernière minute. Ainsi, la mise en service de trains supplémentaires, d’éventuels détournements, ou des changements d’itinéraires pourront être immédiatement intégrés au programme FIRST.

Une gestion améliorée des retards

La SNCF tient particulièrement à informer ses clients au sujet des retards. Elle le fait déjà par SMS, en temps réel, avec les passagers « grandes lignes » qui lui ont communiqué leurs coordonnées. Ainsi, la SNCF s’est fixée un délai maximal de 10 minutes pour prévenir les voyageurs en cas d’incidents. Par ailleurs, elle s’est engagée à les informer au plus tard la veille, à 17 heures, en cas de perturbation prévue. Ce type d’avertissement deviendra encore plus efficace grâce au programme FIRST.