Stations alpines : elles sont jugées fragiles par la Cour des Comptes

0
65
stations-alpines-fragiles

Stations alpines : elles auraient intérêt à se regrouper.

Dans son rapport annuel, la Cour des Comptes a pointé du doigt la vulnérabilité financière des stations de ski situées dans les Alpes, malgré le succès touristique hivernal qu’elles rencontrent actuellement.

stations-alpines-fragilesLa cause première de leur fragilité économique est le réchauffement climatique, qui les expose à une menace récurrente : un enneigement insuffisant. L’institution financière a mené son étude entre 2015 et 2017, sur 17 domaines alpins skiables, dont les stations de Chamonix, de Megève, de Courchevel et de Tigne. Malgré leur notoriété, ces stations sont exposées à des périodes d’enneigement qui s’écourtent progressivement, ce qui entraîne une couche neigeuse trop faible – particulièrement dans les zones de basse altitude, évaluée en dessous de 1.700 mètres -, pouvant conduire à des fermetures forcées. Ce manque de neige contraint souvent les domaines à recourir à de la neige artificielle pour rester attractives, mais cette pratique coûte très cher aux communes concernées. Pour contrer cette fragilité latente, la Cour des Comptes conseille à ces stations de se regrouper et de diversifier leurs activités, notamment durant la période estivale.