Stations d’épuration dépolluer les eaux usées

0
373
la station d'épuration
Station d’épuration : dépolluer les eaux usées

Station d’épuration et espaces verts

la station d'épuration "Smart clean garden":dépolluer les eaux usées
Station d’épuration : dépolluer les eaux usées

Un système naturel de station d’épuration vient de recevoir le prix recherche « Convergences ». Cette station naturelle innove. Elle peut permettre de dépolluer les eaux usées tout en fournissant des espaces verts.

Station d’épuration : des espaces verts en plus !

Des chercheurs français développent des systèmes naturels de réseaux d’épuration pouvant également servir d’espaces verts. Cette station d’épuration innovante a pour nom « Smart Clean Garden ». Elle est pilotée par intelligence artificielle. Elle permet de dépolluer les eaux usées tout en fournissant des espaces verts. Fruit d’une coopération entre l’Institut de recherche et de développement et du laboratoire d’écologie fonctionnelle du CNRS et de l’Université de Toulouse, cette innovation vient de recevoir un prix lors du Forum  Convergences.

Station d’épuration : dépolluer les eaux usées

schéma explicatif du fonctionnement de cette station d'épuration
Smart clean garden: une station d’épuration innovante

Une station d’épuration est une installation destinée à épurer les eaux usées domestiques ou industrielles ainsi que les eaux pluviales. Le but de ce traitement est de séparer l’eau des substances indésirables avant le rejet en milieu naturel. Il s’agit donc de dépolluer nos eaux usées par un assainissement. L’enjeu des stations d’épuration est primordial. Dans les trois prochaines décennies, les métropoles vont accueillir 2,5 milliards d’habitants supplémentaires. Cette mutation démographique sera un véritable défi technique. Les villes vont devoir évoluer et se transformer. La cité ne peut fonctionner sans réseaux d’eau, d’électricité, de transports et d’égouts.

Station d’épuration : encore plus d’espaces verts

Dépolluer les eaux usées tout en fournissant de nouveaux espaces verts est donc un double défi. Il s’inscrit dans une démarche de développement durable. Il répond également à une double demande. Nos sociétés réclament plus de biodiversité et ont besoin d’assainissement. Le niveau de végétation des milieux résidentiels et l’accessibilité aux parcs sont une demande forte. Ils peuvent, de plus, réduire considérablement l’impact des changements climatiques sur la santé de la population. L’idée de cette  station  est d’utiliser les capacités absorbantes des végétaux. L’objectif serait de multiplier les stations d’épuration de traitement des eaux usées utilisant les plantes.

 Station d’épuration pour demain

L’épuration par les plantes est déjà bien connue. De telles stations existent déjà en France. Ce sont essentiellement les petites communes ne pouvant être raccordées à des égouts qui ont fait ce choix. Mais cette fois, l’innovation est double. On améliore la biodiversité des végétaux pour ainsi augmenter la capacité d’épuration. On invente des capteurs pour optimiser la gestion du système. L’équipe qui travaille sur « Smart clean garden » tente aujourd’hui d’identifier les végétaux les plus adaptés au climat. Elle travaille également sur les plantes les plus efficaces pour capter la matière organique. Cette station utilise l’intelligence artificielle pour mesurer la qualité des eaux usées. Elle ambitionne un système de mesure en continu beaucoup plus efficace et bien moins onéreux. Ce principe de station d’épuration innovant est un système réplicable partout dans le monde. Une ouverture pour le monde de demain.