Supermarchés : une expérience qui pourrait faire école

Caisses d'un magasin Franprix

Les supermarchés pourraient bientôt se passer totalement de caissières pour fonctionner. Un concept qui a de quoi surprendre, mais qui est pourtant déjà testé à Paris. Il est appliqué par le groupe Franprix, dans un magasin pilote. En effet, l’un des points de ventes de l’enseigne, installée aux Halles, expérimente un dispositif d’ouverture 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Une expérience déjà rentable

Depuis peu, à partir de 20h50, le supermarché de la rue de la Cossonnerie remplace ses caissières et ses employés par deux agents de sécurité. Ensuite, le magasin reste ouvert sans interruption, jusqu’à la relève du personnel du lendemain matin. En cas de problème, un simple centre de télémaintenance est prévu. Seule différence avec la journée, la vitrine contenant les alcools reste fermée durant la nuit. Cet essai nocturne est mené par Franprix pour lutter contre la concurrence d’Internet. Par ailleurs, cette stratégie pourrait lui servir à contrer une manœuvre possible d’Amazon. Car le géant du Web a lui aussi testé des magasins sans caisses. Cette expérience, très récente, montre déjà des signes positifs. En effet, le chiffre d’affaires de ce supermarché, la nuit, représente 20 % des achats effectués dans la journée. Et sans vendre d’alcool !

Le début d’un tournant ?

Caissiere de supermarche

Le test d’un supermarché sans caissières pourrait se généraliser

Cet essai stratégique de Franprix relance le débat sur plusieurs sujets de société, liés au monde travail. En effet, si cette pratique s’étendait, que vont devenir les personnels habituellement assignés aux caisses des supermarchés ? Et est-ce que les clients sont prêts à accepter la disparition de tout service au moment de payer ? De plus, comme le but de certains magasins est de rester ouverts sans interruption, comment vont-ils respecter la loi sur le travail le dimanche ? Un cas d’école intéressant, quand on sait que, légalement, un commerce alimentaire sans salarié peut ouvrir le dimanche sans autorisation préalable.

Des emplois préservés ?

Confronté à des critiques de suppression d’emplois, Franprix, filiale du groupe Casino, rétorque qu’il n’appliquera ce système d’ouverture non-stop que dans des supermarchés à fort passage. De plus, l’enseigne explique que son point de vente test aurait été normalement fermé la nuit, s’il n’avait pas mis en place ce dispositif spécial. Il n’empêche que ce nouveau type de service pourrait aisément se généraliser, quoi qu’en dise Franprix.