Suppression de la redevance audiovisuelle : une mesure envisageable ?

0
1798
La
Le maintien de la "redevevance télé" fait actuellement débat.

Suppression de la redevance audiovisuelle : un choix qui fait des vagues

La suppression de la redevance audiovisuelle est une mesure à laquelle Gérald Darmanin, ministre des Comptes publics, serait favorable. Dernièrement, il a rappelé qu’il n’aurait rien contre l’arrêt de cet impôt. Celui-ci est aujourd’hui prélevé en même temps que la taxe d’habitation. Problème, Franck Riester, ministre de la Culture, lui, tient absolument à le maintenir. En effet, cette redevance publique finance à elle seule la quasi-totalité du budget accordé à Radio France. De même pour les enveloppes de France Télévisions, Arte, France Médias Monde, l’INA et TV5 Monde.

Un nouveau dispositif ?

Mal perçue par de nombreux Français qui la trouvent trop élevée, la « redevance télé » pèse à ce jour 3,9 milliards d’euros. Ainsi, la supprimer aurait d’abord l’avantage de contenter de nombreux ménages. Ensuite, si la taxe d’habitation disparaissait, il serait inutile de créer un dispositif indépendant. Ce, afin de réclamer seulement la « redevance télé ». En effet, son envoi est actuellement couplé à celui de la taxe d’habitation. Il faudrait alors mettre en place un système spécifique. Actuellement, cette redevance concerne 30 millions de contribuables.

De fortes craintes

La semaine dernière, plusieurs organisations professionnelles représentant l’audiovisuel et le cinéma ont montré leur refus d’une suppression de la redevance audiovisuelle. Ainsi, elles ont qualifié ce projet de « réponse technocratique, simpliste et démagogique. » Leur argument pour s’y opposer est de protéger l’indépendance des services publics. En effet, pour qu’elle soit préservée, ces services ont besoin de budgets. Notamment, pour entretenir leur créativité. Déjà, en octobre dernier, Aurore Bergé, députée LREM des Yvelines, envisageait une évolution de la redevance audiovisuelle. Elle proposait d’« universaliser l’assiette de la contribution à l’audiovisuel public, par le biais d’une contribution forfaitaire par foyer. »

Supprimer pour trouver d’autre budgets ?

La redevance audiovisuelle pourrait être supprimée.
Le maintien de la redevance audiovisuelle fait débat.

Gérald Darmanin préférerait qu’on ne modifie pas la nature de la « taxe télé », mais qu’on la supprime. En effet, cette suppression permettrait alors de trouver d’autres crédits, dans d’autres secteurs. Notamment pour les personnes âgées. La prise en charge de la dépendance étant un dossier aujourd’hui très discuté, trouver des budgets dans ce domaine est aussi une nécessité. Par ailleurs, l’enjeu électoral représenté par les seniors est un élément que n’oublie pas le ministre des Comptes publics.

Des sommes très attendues

Cette taxe reste donc un apport majeur pour le service public. En effet, cette année, France Télévisions doit recevoir une enveloppe de 2,5 milliards d’euros de l’Etat. Cela représente près de 90 % de son budget total. Quant à Radio France, elle est dans une situation similaire. De fait, elle attend une subvention de plus 600 millions. Malgré tout, Gerald Darmanin reste ouvert à une suppression de la redevance audiovisuelle. Tout en admettant que ce secteur public a besoin de moyens importants pour continuer à fonctionner. Cependant, le ministre des Comptes publics tient à faire un distinguo. Il précise « […] ce n’est pas parce que vous avez une taxe affectée que vous avez plus de moyens pérennes. » Le débat sur le maintien de la redevance audiovisuelle reste donc ouvert.

Le Bulletin des Communes suggère aussi de lire l’article de l’Express :