Téléphonie fixe : les plaintes se multiplient

Un telephone rouge

La téléphonie fixe et les pannes qui l’affectent génèrent, depuis le début de l’année, un fort mécontentement. Celui-ci se manifeste dans de multiples communes françaises. En effet, les pannes qui affectent le réseau ADSL se multiplient. Cela entraîne une grogne croissante de nombreux députés des territoires ruraux.

Une situation critique

Pour le député de l’Ardèche Hervé Saulignac (PS), l’état du réseau de téléphonie fixe de sa région est devenu « catastrophique ». Il ajoute : « Nous arrivons à un niveau de dysfonctionnement inédit ». De fait, il signale même « […] des coupures de plusieurs semaines. Il y en a plusieurs centaines. » Parmi elles, une panne a touché une caserne de pompiers. Celle-ci est restée une semaine sans téléphone ni Internet. Une situation invivable, que dénonce aussi, en termes similaires, Yannick Favennec (UDI), député de la Mayenne.

Les futurs soucis du réseau ADSL

Loin d’être rassurant, l’avis d’Orange sur les problèmes rencontrés par le réseau cuivre indique qu’ils devraient encore s’aggraver. Ce, pour des raisons connues. Vétuste, mal entretenu, exposé à de nombreux vols de cuivre, le réseau ADSL serait condamné à générer de futures pannes. Un constat alarmant, qui encourage encore plus le déploiement de la fibre optique. Cet état des lieuxn peu encourageant de la téléphonie fixe, a récemment été confirmé par Stéphane Richard, PDG d’Orange. Dernièrement, face à la Commission des affaires économiques, il a admis une « […] dégradation incontestable ». Ces derniers mois, de nombreux problèmes sont apparus sur le réseau ADSL. Notamment en raison des vols de câbles, de nombreux incidents climatiques, et de réparations approximatives. Ainsi, Stéphane Richard a estimé que l’ensemble de ces points noirs affectait aujourd’hui jusqu’à « 600.000 clients […]. Il a donc conclu : « C’est un vrai fléau ».

Des installations trop lourdes

Lignes telephoniques

Les lignes de telephonie fixe necessitent un entretien lourd

Stéphane Richard a tenu à rappeler l’extrême lourdeur du réseau actuel de la téléphonie fixe. Aujourd’hui, celle-ci nécessite « […] 21.000 nœuds de raccordement, 1 million de kilomètres d’artères (souterrains et aériens), et 15 millions de poteaux. » Face à ces contraintes, l’opérateur historique admet  qu’il lui sera quasiment impossible de tout gérer de front. A savoir, « […] la montée en puissance de la fibre et ses investissements, et en même temps le maintien de la qualité du cuivre. »

Des contrôles demandés

La dégradation du réseau ADSL de la téléphonie fixe inquiète beaucoup l’ARCEP, le régulateur des Télécoms. Aussi, l’Autorité a demandé au Gouvernement de renforcer les contrôles qualité effectués sur les services fournis par Orange. En cas de défaillances, des sanctions légales pourraient être appliquées. D’après le site spécialisé 01Net, Orange disposerait d’une enveloppe globale de 3 milliards d’euros pour entretenir le réseau cuivre. Soit, la moitié provenant des abonnements versés pour obtenir une ligne téléphonique, et l’autre versée par les opérateurs. Si ce montant était validé, est-il vraiment insuffisant pour entretenir et moderniser l’ancien réseau de la téléphonie fixe ? Pour l’instant, la question reste posée.

Le Bulletin des Communes suggère également de lire les informations données par le site FreeNews : https://www.freenews.fr/freenews-edition-nationale-299/concurrence-149/orange-accuse-de-delaisser-son-reseau-cuivre-adsl-par-ses-concurrents