La télévision et l’information : une vraie crise de confiance

0
192
La télévision reste le média d'informations le plus utilisé par les Français.
La télévision inspire aujourd'hui une certaine méfiance.

La télévision et l’information : une qualité remise en cause

La télévision et l’information qu’elle fournit sont mal notées par les Français. En effet, une véritable crise de crédibilité vient d’être révélée par le 32e Baromètre, réalisé par le groupe Kantar sur la confiance des Français. Cette étude montre qu’en France la perception des différents supports d’information est devenue médiocre. Cette appréciation négative remet notamment en cause l’indépendance des journalistes.

De nouvelles précautions

Dernièrement, de nombreuses agressions à l’encontre de journalistes ont conduit les chaînes de télévision à prendre de nouvelles mesures de sécurité. Désormais, des agents de protection accompagnent certaines équipes de télévision ou de radio, lors de manifestations sociales considérées « à risques ». A ce sujet, l’ONG Reporters sans frontières a dénoncé une « escalade de la haine ». Pour réagir contre cette tendance violente, l’ONG a mis sur son site un lien pour signer la pétition « Libertés d’informer ».  Cette initiative a été lancée par des collectifs de journalistes et de citoyens pour défendre le droit d’informer.

Une triste confirmation

Les Français se méfient des informations données à la télévision.
Les Français expriment une méfiance croissante à l’égard de la télévision.

Vu les circonstances, le récent sondage du quotidien La Croix sur les médias, réalisé en début d’année, était très attendu. Cet autre baromètre, publié le 24 janvier dernier, a confirmé le malaise constaté entre les Français et leurs moyens d’information. Dans ce questionnaire, à la question « Les journalistes sont-ils indépendants  ? », la réponse a été clairement « Non ». La même méfiance s’est exprimée au sujet des pressions exercées sur l’information par les partis politiques, les financiers et le pouvoir. Dans certains cas, les indicateurs de défiance ont atteint entre 62 et 69 %. Alors que l’intérêt pour l’actualité est globalement remontée de cinq points, la méfiance vis-à-vis des médias s’est donc généralisée. La télévision ressort comme le média le plus décrié. Alors que 46 % des sondés disent qu’ils la privilégie pour s’informer, ils ne sont que 38 % à lui faire confiance. Un véritable paradoxe !

Un constat alarmant

Actuellement, l’indépendance des journalistes reste acquise pour seulement un quart des sondés. Globalement, leur confiance envers les différents médias se révèle être au plus bas. Seule la radio, traditionnellement bien jugée, parvient à satisfaire la moitié des personnes interrogées. La presse écrite n’obtient que 44 % de satisfaction, la télévision 38 % (soit une baisse de 10 points), et Internet parvient à un petit 25 %. La crise de confiance, observée par ces différentes analyses, apparaît donc bien ancrée.