Test à Villeneuve-d’Ascq : une navette autonome sur le campus de sa Cité Scientifique

0
804
Sur le campus de la Cité Scientifique de la ville de Villeneuve d'Ascq, un test de navette autonome.
Villeneuve d'Ascq teste une nouvelle navette autonome.

Test à Villeneuve-d’Ascq : un véhicule 100 % autonome

La ville de Villeneuve-d’Ascq effectue actuellement un essai à l‘Université de Lille. Elle a récemment inauguré une navette électrique. Ce véhicule est sans pédale ni volant. Il circule uniquement sur la voie publique. Cette navette autonome sert à transporter les étudiants et le grand public qui veulent l’essayer. Cet essai a lieu sur le campus de l’Université de la ville.

Gratuite et sans volant

Cette navette autonome est gratuite et accessible à tous. Elle fonctionne du lundi au vendredi, de 7h30 à 19h30. Son parcours : des allers-retours entre la station de métro Cité Scientifique et celle des 4 Cantons. Enfin, la navette ne fait que deux arrêts intermédiaires: le Resto U Pariselle et la Maison des Sports. Aux heures de pointe, sa fréquence de passage est d’une dizaine de minutes. Aux heures creuses, elle est ramenée à vingt minutes. Ce véhicule autonome est muni de rampes. Ainsi, les personnes à mobilité réduite peuvent l’utiliser. Son trajet passe à l’Est du campus. De cette manière, cette navette complète l’usage du métro.

Résultat du Test à Villeneuve d’Ascq : Des performances modestes mais utiles

Cette petite navette électrique circule à une vitesse volontairement limitée à 10 km/heure. Son but n’est donc pas de battre des records. Au maximum, elle peut accueillir quinze personnes. Par sécurité, un conducteur est néanmoins présent à bord. Il surveille que la navette ne soit pas bloquée par un obstacle. Ce véhicule électrique représente une première. En effet, jamais auparavant une navette n’a circulé à Villeneuve-d’Ascq de façon autonome, sur tout son itinéraire. De plus, elle emprunte une voie de circulation courante, et elle peut gérer un rond-point sans aide extérieure.

Un lieu symbolique

Le test à Villeneuve d'Ascq, a lieu sur campus de la Cité Scientifique ici en photo
L’Université de Lille, à Villeneuve d’Ascq, teste une nouvelle navette autonome électrique.

La Métropole Européenne de Lille (MEL) finance cette expérience. La MEL a choisi le campus de la Cité Scientifique pour une raison symbolique. En effet, c’est à cet endroit que le professeur Robert Gabillard et son équipe ont conçu le premier métro automatisé au monde. Cette invention date des années 1970. Depuis, une communauté très active de chercheurs continue d’y travailler. Elle s’efforce d’élaborer de nouvelles solutions de transports.

Une alternative écologique

Cette expérience durera pendant un an. A l’issue de ce test, la Métropole Européenne de Lille fera un bilan. Ainsi, elle décidera si cette navette autonome est une alternative possible à la circulation automobile sur son campus. Ce véhicule autonome pourrait alors devenir un autre mode de locomotion douce. Il serait complémentaire de la marche et du vélo. Ces deux choix de mobilité sont déjà encouragés par l’Université. Depuis le début de l’année dernière, la Métropole Européenne de Lille promeut une démarche de développement durable. Elle a notamment mis en place une Indemnité Kilométrique Vélo (IKV). Celle-ci sert à motiver le personnel pour qu’il se rende au travail à bicyclette.