Tickets de caisse : bientôt la fin des reçus pour les petits achats

0
5958
La fin des tickets de caisse pour les petits achats entrera bientôt en vigueur.

Tickets de caisse : une disparition programmée

Afin de renforcer l’application du projet de loi concernant la lutte contre le gaspillage, les députés viennent d’adopter en commission un amendement qui s’appliquera bientôt aux tickets de caisse. Voté en commission, cet amendement supprimera l’émission et la distribution des reçus en papier pour de faibles montants.

En faveur du développement durable

Cette mesure économique en faveur du développement durable aura l’avantage de limiter la prolifération des tickets de caisse. De fait, très souvent, ces multiples reçus encombrent les consommateurs plus qu’ils ne leur rendent service. Grâce à cette décision, progressivement, ces petits reçus seront moins fréquents dans les portefeuilles. Ainsi, dans quelques mois, décidé dans le cadre de la Commission de l’aménagement du territoire, un amendement interdira « l’impression systématique et la distribution des tickets de caisse ». Cela, pour des achats dont les montants se situeront au-dessous de 30 euros. Sur le terrain, cette nouvelle mesure sera appliquée en trois étapes.

Un changement par étapes

Afin d’être progressif, ce changement respectera un calendrier défini. Dès le 1er septembre 2020, les commerçants ne fourniront plus de tickets pour des transactions qui seront inférieures à 10 euros. L’année suivante, à partir du 1er janvier 2021, la limite appliquée passer à 20 euros. Enfin, un an plus tard, les reçus de caisse disparaîtront en dessous d’un achat de 30 euros. Ce, à partir du 1er janvier 2022. Cependant, en cas de besoin, le consommateur pourra toujours demander à un commerçant un ticket de caisse. Cela, pour n’importe quel montant.

Une mise en place écologique qui nécessitera des frais

Bientôt, la fin des tickets de caisse pour les petits achats sera appliquée.
Bientôt, l’émission des tickets de caisse pour les petits achats va disparaître.

La disparition progressive d’une partie des tickets de caisse permettra de restreindre l’utilisation souvent inutile de papier. Ainsi, des quantités très importantes devraient être économisées. Néanmoins, comme de nombreux commerçants ne sont pas équipés de terminaux permettant d’émettre ou pas des tickets de caisse, l’installation de nouveaux appareils adaptés entraînera forcément un coût.

Une préoccupation de santé publique

Par ailleurs, comme le papier utilisé dans les terminaux de paiements, dit papier thermique, contient une substance chimique, le bisphénol, les consommateurs et les commerçants sera moins exposés à ses effets. De fait, certains chercheurs considèrent, d’après diverses études scientifiques, que ce composé organique est un perturbateur endocrinien. Par conséquent, il est potentiellement nocif pour la santé. Produire moins de tickets de caisse sera donc favorable à la santé publique.