Des préoccupations écologiques

0
1231
vue dur Toulouse
2019, année naturellement verte pour Toulouse


2019, année naturellement verte pour Toulouse

Toulouse se met au vert en ce début d’année 2019. Le mot d’ordre de la municipalité est : 2019, année « naturellement verte ». Une préoccupation environnementale qui passe par l’action locale.

Toulouse, ville jeune et dynamique

Toulouse est la capitale historique du Languedoc. La quatrième commune la plus peuplée de France est surnommée la « ville rose ». Toulouse est une importante ville étudiante ; une ville jeune et dynamique. De nombreux projets d’aménagements sont prévus dans l’optique d’un développement durable. Les déplacements doux sont favorisés par la municipalité qui prévoit d’élargir la zone de piétonisation. L’objectif est de faciliter le passage entre les deux rives de la Garonne. Toulouse prévoit également d’élargir son offre de transports en commun. En ce qui concerne la protection de l’environnement, la municipalité a lancé un chantier de construction d’un quartier Haute Qualité Environnementale.

la cité languedocienne s’engage pour l’environnement

Le passé industriel de Toulouse laisse à penser qu’il existe une importante probabilité de présence de polluants dans les sols et les nappes phréatiques. De nombreux chantiers l’ont mis en évidence. On trouve de fortes teneurs en plomb, en mercure et en arsenic dans les sols. Cette pollution pèse sur l’utilisation des eaux souterraines et celles de certains puits. Il est donc urgent d’agir en réduisant la pollution et en végétalisant la ville.

Sur 840 ha d’espace vert, Toulouse compte quatre zones vertes et six coulées vertes. On y trouve 160 parcs et jardins. La commune possède 153 000 arbres. Elle en replante chaque année 4 000. Les jardins partagés se sont multipliés. L’écopâturage se développe et l’interdiction du glyphosate mise en place. Les projets sont encore nombreux pour 2019 avec une réorganisation plus économe de la collecte des déchets, la création d’une ferme photovoltaïque et d’un centre de méthanisation.

Une ville verte ?

vue sur une pièce d'eau et de la verdure
En ce début d’année, la municipalité de Toulouse affiche des préoccupations écologiques bien légitimes

En ce début d’année, la municipalité de Toulouse affiche des préoccupations écologiques. Elle souhaite faire toute sa place à la nature en ville. Cet objectif local semble répondre à des enjeux environnementaux internationaux. La commune estime que l’action locale peut être une solution au dérèglement climatique. Elle va donc encourager les Toulousains à réintroduire la nature en ville. Bailleurs, syndics, propriétaires, commerçants ou entreprises sont invités à revégétaliser la commune. Il s’agit de fleurir les balcons, les toits, les cours intérieures ou les devantures de magasins.

Cette décision correspond à une véritable demande dans une ville à l’urbanisme très minéral. Il rend les personnes fragiles plus vulnérables aux fortes chaleurs. Les périodes de canicules y sont plus difficilement supportables. La végétalisation est donc un enjeu fort pour Toulouse. Face au dérèglement climatique, la solution passe par le local et donc par Toulouse.