Tourisme en solitaire : des suppléments encore trop fréquents

0
3193
Actuellement, le tourisme en solitaire se développe.
Certaines agences de voyages ont pris conscience de la montée du tourisme en solitaire.

Tourisme en solitaire : une pratique qui se développe

Le tourisme solitaire est trop souvent soumis à des suppléments. Ainsi, ces surcoûts alourdissent les prix, quand on réserve un voyage ou un séjour en étant seul. Pourtant, les professionnels du secteur observent que cette pratique se développe. D’où l’idée de s’adapter à cette clientèle particulière, au sens strict du terme. Depuis un moment, le but recherché est de lui proposer des produits plus attractifs.

Une lente évolution

Le « supplément single », appliqué aux réservations de chambre d’hôtel, de circuit organisé ou de croisière, est encore une habitude bien ancrée chez les voyagistes. Globalement, le tourisme en solitaire subit environ une majoration de 25 % de frais supplémentaires. Pour les adeptes de ce tourisme, cela a une conséquence directe : voyager plus cher. D’où un mécontentement, très compréhensible.

Un début d’adaptation

Face à ce constat, certains professionnels ont décidé de s’adapter. Désormais, une partie d’entre eux veut moins mettre à l’écart ces voyageurs qui préfèrent rester seuls. Ainsi, cette discrimination tarifaire commence à diminuer. Pour preuve, dès 2010, la compagnie Norwegian Cruise Line a été la première à aménager des cabines individuelles et des salons privés réservés aux croisiéristes seuls. Encore plus fort, sur certaines croisières, elle a mis en place un tarif inférieur au tarif double. Avec ce système, c’est maintenant aux couples de payer un « supplément duo ».

Des agences spécialisées

Les touristes solitaires sont trop souvent négligés.
La tendance du tourisme en solitaire est en plein essor.

Aujourd’hui, certains tour-opérateurs ont compris qu’ils avaient intérêt à rapprocher leurs clients en fonction de leurs affinités. Un exemple, CopinesdeVoyage. Cette agence mélange les avantages d’un tour-opérateur et d’un réseau social. Elle cible les loisirs des femmes seules ou en petit groupe. Ainsi, 10.000 femmes ont déjà voyagé grâce à cette agence depuis sa création, en 2016. Une option du même genre existe avec Les Covoyageurs. Cette autre agence est spécialisée dans les séjours conçus pour les pères et mères monoparentaux. Son principe est de faire partager l’hébergement avec un autre voyageur. De cette façon, on économise les suppléments appliqués aux chambres individuelles. Ce sont juste des exemples. Dorénavant, plein d’autres professionnels ont développé des offres adaptées au tourisme en solitaire.

Une prise de conscience

Récemment, la directrice de l’agence en ligne Travelzoo, Nancy Faure, experte dans les séjours à prix discount, a résumé l’émergence du tourisme en solitaire. De fait, elle a constaté qu’environ 20 % de ses clients préféraient voyager en solo cette année. D’où un vrai besoin de les satisfaire, avec des offres adaptées, qui restent avantageuses. Concernant ces clients, elle explique : « C’est une clientèle souvent négligée, régulièrement soumise à une tarification qui peut paraître injuste. Or c’est une typologie de voyageurs en plein essor. » Heureusement, cette prise de conscience commence progressivement à changer les mentalités. Pour preuve, elle fait évoluer les « mauvaises » habitudes des tour-opérateurs.