Trottinettes en libre-service : des dangers bien réels

0
1318
En cas de choc, beaucoup d'usagers de trottinettes électriques sont mal protégés.
Les usagers de trottinettes électriques doivent se protéger.

Trottinettes en libre-service : gare aux imprudences !

Comme les trottinettes en libre-service se multiplient à Paris, ainsi que dans les grandes villes, le groupe d’assurance MMA vient d’organiser un crash-test public les concernant. Cette simulation montrait un choc entre une voiture et un petit deux-roues électrique. Cette simulation, faite avec un mannequin de 50 kilos, avait pour but de montrer les dangers concrets que courent les usagers de ces trottinettes, souvent très imprudents.

Une multiplication prévue

Actuellement, dans la Capitale, on trouve pas moins de dix services de trottinettes différentes, proposées en libre-service. Selon une récente estimation du Conseil de Paris, d’ici la fin de l’année, « 40.000 trottinettes électriques pourraient être disponibles dans les rues. » Ainsi, ce nombre considérable de nouveaux véhicules risque fort d’augmenter les risques d’accidents, si l’on n’y prend pas garde. Pour démontrer les dommages importants auxquels s’exposent les utilisateurs de ces petits engins, MMA a voulu montrer leur danger. Notamment en cas de collision avec une voiture. Par ce moyen, les spectateurs du test ont pu apprécier ce qui arrivait à l’un de ces deux-roues et à son passager.

Un cas d’école

Un minimum de précautions sont à respecter avec les trottinettes électriques.
La sécurité des trottinettes électriques est un sujet d’intérêt public.

En ville, si une voiture roule à 50 km/heure et qu’elle percute un usager de trottinette électrique, pour un refus de priorité, ce choc peut avoir de graves conséquences. Pour preuve, dans le crash-test organisé par MMA, le mannequin sur la trottinette a été projeté à plus de trois mètres de haut. Ensuite, il a fini sa chute à quinze mètres de l’impact. Cette projection impressionnante, causée par un véhicule roulant à vitesse raisonnable, a montré que les blessures pouvaient alors être sérieuses. Voire fatales. Ainsi, ce simple crash-test a démontré que les utilisateurs de trottinettes étaient effectivement vulnérables, en conditions réelles. En plus, le choc a littéralement broyé la trottinette. Enfin, il a sévèrement endommagé le pare-brise de la voiture. Or, en ville, certains utilisateurs de trottinettes font bien pire. En effet, ils roulent parfois beaucoup plus vite, environ à 30 km/heure, et même à contresens. On imagine alors les résultats en cas d’impact.

Des précautions simples

Pour limiter les risques quand on roule en trottinettes en libre-service, quelques précautions simples sont très utiles. En plus de respecter des règles de conduite élémentaires (pas sur les trottoirs, etc.), il est aussi préférable de s’habiller avec des vêtements voyants. Cela protège encore mieux l’usager. Bien sûr, porter des gants et un casque est un vrai plus. Aujourd’hui, ces gestes, pourtant basiques, sont encore loins d’être évidents pour les nombreux utilisateurs de trottinettes électriques. Sous prétexte qu’elles sont utilisées en « free floating » (libre-service), certains croient qu’elles autorisent tout. Souvent, les amateurs de ce moyen de transport décident de l’utiliser à la dernière minute. Donc, sans anticiper leurs déplacements. Par conséquent, ils sont en tenue de ville classique. Un très mauvais point pour leur sécurité.