Trottinettes en location libre : une nouvelle circulation à risques

0
2797
L'usage des trottinettes en libre-service doit être réglementé.
Le nombre des accidents causés par des trottinettes a beaucoup augmenté.

Trottinettes en location libre : une législation trop permissive

En France, les trottinettes en location libre ont envahi certaines métropoles. D’autres, comme Bordeaux et Toulouse, ont rapidement choisi d’interdire leur usage, insuffisamment encadré. En revanche, à Paris, ces deux-roues électriques se multiplient. Cela cause de nombreux problèmes, qui entraînent parfois des accidents.

Des estimations imprécises

A ce jour, il est quasiment impossible d’obtenir des chiffres précis concernant les accidents causés par les trottinettes en location libre à Paris. Cependant, de nombreux professionnels du secteur médical, travaillant notamment aux urgences, ont constaté une nette augmentation des problèmes. Pour preuve, en mars dernier, à l’hôpital Saint-Antoine, le service d’orthopédie a admis 17 patients, blessés par des trottinettes. Parmi eux, seulement 10 à 15 % nécessitaient une hospitalisation. Néanmoins, des traumatismes crâniens ont été observés, ainsi que des fractures aux mains, aux poignets et aux épaules. Plus quelques dents cassées.

Des chiffres à actualiser

En octobre 2018, la sécurité routière avait publié, pour 2017, des bilans déjà préoccupants. Ainsi, elle avait dénombré 284 blessés, dus à la circulation en trottinette. L’usage des rollers, moins en vogue, était aussi inclus dans ces statistiques. Au total, la hausse constatée des accidents atteignait 23 %, par rapport à l’année précédente. De plus, 6 tués étaient également à déplorer. Quoi qu’il en soit, des chiffres alarmants. Depuis, la multiplication des trottinettes électriques en libre-service s’est encore amplifiée dans certaines villes.

Des incidents en hausse

La législation sur les trottinettes en libre-service va se durcir.
A la rentrée, des règles plus strictes seront appliquées aux trottinettes en libre-service.

Les conséquences de l’utilisation des trottinettes en location libre restent encore à préciser. Une synthèse regroupant les incidents survenus dans les grandes villes reste à faire. Par exemple, à Lyon, entre janvier et avril 2019, le Service des urgences du Centre Saint Joseph Saint Luc a comptabilisé 110 accidents imputables aux trottinettes. Souvent, les usagers roulaient sans casque. Cela a causé divers traumatismes crâniens. Par ailleurs, à Nanterre, un procès pour homicide involontaire aura lieu le 23 septembre prochain. En cause, le cas d’un octogénaire, renversé sur un passage piéton.

Un cadre légal plus strict

Face aux nombreux accidents qui surviennent, un cadre juridique plus strict doit désormais être imposé. Surtout dans la Capitale. A ce sujet, un décret devrait paraître en septembre. De plus, les sociétés loueuses devront obligatoirement inclure une assurance responsabilité civile dans leurs contrats. A ce jour, même si le Conseil de Paris a adopté des mesures d’encadrement, comme l’interdiction de rouler sur les trottoirs, aucune législation claire n’est encore appliquée. Elisabeth Borne, ministre des Transports, a décidé d’appliquer des mesures dès la rentrée. Ainsi, la vitesse des trottinettes électriques, louées ou pas, sera limitée à 25 km/h. Rouler avec des écouteurs sera interdit, et l’amende de 135 € si l’on roule sur un trottoir sera appliquée. De plus, partager une trottinette avec un passager sera prohibé. Enfin, les trottinettes en location libre ou personnelles devront vraisemblablement rouler en ville sur les pistes cyclables.