L’Université d’été du Très Haut Débit : une complète réussite

0
227
Université-thd

Une Université d’été encourageante et très positive.

Pendant deux jours consécutifs, les 13 et 14 septembre, l’Université d’été du Très Haut Débit (THD) s’est déroulée à Épernay, en Champagne.

Université-thdLa 7e édition de ce vaste rassemblement national, baptisée pour la première fois « Université d’été du THD », portait sur l’aménagement numérique des territoires et ses futurs usages. Cette grande réunion a tenu toutes ses promesses en tant que lieu de partage privilégié entre les élus, les collectivités et les acteurs économiques majeurs de ce chantier ambitieux, tous partenaires du grand déploiement numérique français.

Cet événement a eu lieu au cœur de la région Grand Est, un lieu symbolique, illustrant par son exemple et son implication l’énergie considérable mise en oeuvre dans le déroulement prometteur de cet aménagement du territoire. Cette manifestation était organisée par IDEAL Connaissances, CapHornier et la Fédération des Industriels des Réseaux d’Initiative Publique (FIRIP). Au total, elle a réuni plus de 600 participants, alors que l’édition 2016 n’avait rassemblé que 450 personnes. Cette Université a reçu la visite de Julien Denormandie, Secrétaire d’État auprès du Ministre de la Cohésion des territoires, qui a échangé avec les principaux représentants présents. Il a fait part de ses impressions positives et optimistes sur l’avancée du déploiement numérique dans l’ensemble du pays, et notamment dans les zones rurales. Julien Denormandie a ainsi pu rappeler l’importance de la volonté politique, associée aux efforts des industriels des Réseaux d’Initiative Publique (RIP), pour qu’un projet d’une telle envergure puisse progresser avec succès.

La région Grand Est a déjà enregistré des résultats meilleurs que ceux qui étaient initialement prévus. Philippe Richert, Président de cette région, a notamment déclaré que : «  […] l’intelligence du montage du projet a permis de le faire financer par des investisseurs privés, non pas à hauteur de 40 % tel qu’initialement imaginé, mais à 85 %. Résultat : les 15 % incombant au public (les collectivités, l’État et l’Europe) ramène le coût par prise à seulement 100 euros. » Ce chiffre représente un coût record obtenu sur ce marché.

Comme les projets d’infrastructures Télécoms affichent désormais d’excellents taux de rentabilité pour les investisseurs, ces derniers n’hésitent plus à s’engager. À ce sujet, Thierry Bodard, Président des syndicats mixtes Rosace et Losange, a déclaré : « Le financement de la société concessionnaire Losange, soit 900 millions d’euros, a été bouclé le 9 août dernier, quelques semaines après son attribution. »

Cet élan et cette confiance se concrétisent par des résultats qui dépassent les prévisions les plus optimistes. Cela a notamment donné à Philippe Richert l’occasion de rappeler : « Deux mois après son attribution, en juillet dernier, alors que le projet Grand Est était prévu pour durer 6 ans, sa finalisation est déjà envisagée dans 4,9 ans au plus […]. » La réussite de ce déploiement mené au pas de charge est donc bien amorcée.