Le réseau Sem@for77 en Seine-et-Marne : un développement porteur

0
264
réseau-sem@for77

Une forte poussée technologique.

Bref rappel historique : en 2006, une délégation de service public (DSP) mettant à disposition un réseau départemental de communications électroniques a été attribué à un groupement rassemblant les sociétés Vinci Networks, Axia France et Marais Contracting Service, pour une durée de 20 ans. Par la suite, cette situation a évolué et c’est la société Covage qui exploite désormais ce réseau, en tant que délégataire, via sa filiale portant le même nom que ce réseau départemental, baptisé Sem@for77 SAS.

réseau-sem@for77Ce réseau comporte aujourd’hui deux infrastructures complémentaires, à savoir un réseau de collecte de fibre optique et un réseau hertzien terrestre.

Le réseau fibre optique

Celui-ci s’étend sur près de 1.800 kilomètres. Il a été conçu et mis en place par le délégataire. En 2016, près de 12.000 entreprises étaient estimées raccordables à ce dispositif. Aujourd’hui, celui-ci dessert 240 zones d’activités, dont plus de 100 ont été labellisées « Zone à Très Haut Débit » (THD Zone). Ce label est attribué à des zones d’activités (ZA) dans lesquelles l’apport de la fibre optique est entièrement finalisé. Cette structure de fibre optique alimente aussi 12 Data Centers, et plus de 1.400 sites clients, dont 450 sites dits « publics » (collèges, lycées, etc.). Il fournit également 25 nœuds de raccordements d’abonnés (NRA) de l’opérateur Orange, à des tarifs peu élevés, afin de permettre le dégroupage du réseau « cuivre » par les autres opérateurs.

En matière de services fournis, Sem@for77 induit une puissante dynamique, très favorable en terme de concurrence, qui profite aux entreprises commerciales et aux sites publics, ce qui permet à 30 opérateurs de développer leurs offres au moyen de ce nouveau réseau.

Le réseau hertzien terrestre

Dès 2005, le département a fait en sorte de déployer son propre réseau hertzien, afin de réduire la fracture numérique sur son territoire. L’objectif était alors de fournir un débit de 2 Mbit/s aux abonnés qui ne disposaient pas encore d’un débit de 512 kbit/s, via l’ADSL. Par la suite, ce réseau a été renforcé grâce à des déploiements réalisés par le délégataire, qui l’exploite intégralement. Ce dispositif hertzien est actuellement constitué de 64 stations radio (Wimax, HiperLan), qui couvrent la plupart des zones dites « blanches » du département.