Colloque de la FIRIP sur la 4G fixe : une nouvelle étape a été franchie

0
268
4G-fixe-LTE

Une nouvelle stratégie d’aménagement numérique se dessine.

Alors que depuis 18 mois la Fédération des Industriels des Réseaux d’Initiative Publique (FIRIP) se mobilisait fortement en faveur de la technologie 4G fixe, autrement appelée LTE fixe, afin d’apporter une solution en milieu rural pour que le Très Haut Débit puisse s’y déployer, l’actualité sur ce sujet s’est soudainement accélérée.

D’une part, le 13 juin dernier, le Président Emmanuel Macron a confirmé ses engagements de campagne en matière d’aménagement numérique du territoire. Il a réaffirmé sa volonté de trouver rapidement une alternative technique fiable et économique pour les zones où la fibre optique n’était pas envisageable à court terme. D’autre part, le 21 juin, l’Autorité de Régulation des Communications Électroniques, l’ARCEP, a annoncé sa décision d’attribuer des bandes de fréquences (3,4 Ghz) réservées à la 4G fixe, permettant ainsi de mettre en place un aménagement numérique différent. Enfin, ce 4 juillet, le colloque de la FIRIP à l’Eutelsat à Paris a permis de franchir une nouvelle étape. Devant près de 200 acteurs majeurs impliqués dans ce marché, les principales institutions du secteur, l’ARCEP et l’Agence du Numérique, ont confirmé leur intérêt pour les technologies complémentaires de la 4G fixe et du satellite, et leurs engagements en leur faveur.

Comme l’a expliqué Pierre-Michel Attali, Directeur du Pôle Territoires Numériques à l’Idate : « En 2022, 5,1 millions de locaux n’auront toujours pas accès à Internet à 30 Mb/s, et 1,2 million d’entre eux seront toujours sous la barre des 8 Mb/s. » Ce constat démontre à quel point il faut rapidement fournir des solutions. Étienne Dugas, Président de la FIRIP, a alors rappelé que bien que la fibre optique reste l’ambition première : « […] dans l’attente de son arrivée dans les territoires les plus difficiles d’accès, la 4G fixe et le satellite constituent des solutions fiables, peu coûteuses et disponibles à court terme. »

Étienne Dugas a conclu ce colloque en résumant ainsi la situation : « Les industriels de la FIRIP et tout l’écosystème de la 4G fixe et du satellite sont prêts. Ils visent un déploiement national pour couvrir les 1 à 2 millions de foyers dans le cœur de cible d’ici 2022. La 4G fixe et le satellite sont des outils supplémentaires et indispensables pour atteindre 100 % de couverture en Très Haut Débit (30 Mbps) sur tous les territoires d’ici 2022. […] Encore faut-il que le Gouvernement intègre concrètement ces technologies dans le cadre du Plan France Très Haut Débit, notamment en les promouvant auprès des collectivités et en assurant leurs financements. » Maintenant que cette déclaration a été faite, la Fédération souhaite rencontrer au plus vite les représentants du Gouvernement à ce sujet.