L’aménagement numérique en Seine-et-Marne : un historique dynamique

0
401
aménagement-lavenka

Une politique volontaire.

Entamé il y a maintenant près d’une quinzaine d’années, après notamment une étude réalisée par le cabinet Tactis, l’effort du département et sa région pour se doter d’un réseau numérique apte à satisfaire autant ses entreprises, ses services publics que ses habitants n’a jamais cessé depuis de se poursuivre.

aménagement-lavenkaLa première étape de cette politique a été amorcée en 2004. Elle a permis de tester diverses solutions technologiques, alternatives à l’ADSL. D’abord, à Villiers-Saint-Georges, un réseau Wi-Fi a ainsi été inauguré, suivi d’un réseau mixte, TDSL plus Wi-Fi, qui a été déployé sur la commune de Sivry-Courtry et au hameau de Courtry. Ensuite, un autre réseau utilisant le Courant Porteur en Ligne (CPL) a été testé sur les communes de Villeneuve-le-Comte et Villeneuve-Saint-Denis. Enfin, un réseau de fibre optique destiné à l’usage professionnel (FttO) a été déployé sur la Zone Industrielle du Confluent, à Montereau-Fault-Yonne.

L’article L1425-1 du CGCT, qui a été publié en juin de l’année 2004, a profondément modifié le cadre d’intervention des collectivités. Cette nouvelle disposition les a autorisé à construire des réseaux activés, notamment en cas de carence constatée au niveau des initiatives privées. Grâce à cette modification législative, le département a pu passer à une deuxième étape décisive. Elle a permis de mettre en place sur son territoire la couverture en moyen débit de près de 80 communes seine-et-marnaises, affectées par un taux de couverture ADSL inférieur à 70 %. Parallèlement, des déploiements de CPL et de Wi-Max ont aussi été effectués jusqu’à la fin de l’année 2006.

Enfin, en novembre 2006, suite à une procédure de Délégation de Service Public (DSP) d’une durée de 18 mois, un contrat a été signé entre le département de Seine-et-Marne et les sociétés Vinci-Networks, Marais Contrating et Axia France. Cet accord entre plusieurs sociétés a permis de créer l’entité Sem@for77, qui a ensuite déployé un réseau de fibre optique sur l’ensemble du département, et complété le réseau de relais hertziens existant.

Sous l’impulsion d’Olivier Lavenka, président du syndicat Seine-et-Marne Numérique et Président du Provinois, Sem@for77 a déjà conçu, exploité et commercialisé un réseau constitué par 1.400 kilomètres de fibre optique. Ce dispositif s’est aussi enrichi de 70 relais hertziens, et d’une quinzaine d’équipements dédiés à l’amélioration de la technologie ADSL. Depuis, ce vaste réseau global ne cesse de s’étendre et d’évoluer, s’appuyant sur de fréquentes évolutions de ses conditions de commercialisation.

Il faut noter que Sem@for77 a notamment développé des extensions de fibre optique jusqu’à l’abonné (FttH) sur le territoire de quatre communes : Bailly-Romainvilliers, Cesson, Chevry-Cossigny et Vert-Saint-Denis.