Diminution des aides de l’Etat à l’acquisition d’un vélo électrique

0
489
velo électrique

Les Français qui souhaitent faire l’acquisition d’un vélo à assistance électrique seront moins nombreux à pouvoir bénéficier d’une aide de l’Etat. C’est le résultat d’une modification de l’article D251-2 du Code de l’énergie par un Décret en date du 29 décembre dernier.

Ce dernier vient en effet réduire le nombre d’acheteurs potentiels éligibles à la prime à l’achat dont le montant, lui, reste limité à 200 euros . L’aide préalable d’une collectivité locale est maintenant obligatoire.
L’aide, qui ne peut être attribuée qu’une fois par personne , n’est en effet désormais accessible qu’aux Français qui n’ont pas payé d’impôt dans l’année précédant l’achat. Auparavant, tous les Français pouvaient y prétendre sans condition de revenus.

Près de 1 500 euros le vélo, en moyenne.

Une étude de l’Ademe, publiée en septembre 2016, avait révélé quelques chiffres sur les bénéficiaires de l’aide à l’achat d’un vélo électrique. Il en ressortait que 47% des ménages qui l’ont perçue disposaient d’un revenu net mensuel supérieur à 4 000 euros. Ils étaient même 21% à franchir la barre des 6 000 euros.
Le prix d’achat moyen, tous circuits de distribution confondus, était quant à lui estimé à 1 460 euros. Le montant moyen de l’aide à l’achat étant de 246 euros, selon l’Ademe, le « reste à charge » pour l’acheteur s’élevait alors à environ 1 220 euros.
Selon le dernier Observatoire du cycle, établi par Univélo et publié au printemps 2017, 134 000 vélos à assistance électrique se sont vendus en France sur l’année 2016. Soit une progression de 31,4% par rapport à 2015.