Victoire d’Enedis : les compteurs Linky imposés dans deux communes

0
4780
Cropped La Victoire Denedis A Oblige Deux Communes A Accepter Ses Compteurs Linky

Victoire d’Enedis : des installations approuvées par la loi

Récemment, deux communes ont dû accepter sur leur territoire l’installation de compteurs électriques Linky. C’est assurément une victoire d’Enedis. Ainsi, à Leforest, dans le Pas-de-Calais, et à Bovel, en Ille-et-Vilaine, la justice a décidé de valider le déploiement de ces compteurs controversés.

Des décisions qui ont surpris

Pourtant, ces deux communes avaient chacune voté, après délibération, une opposition à ces installations de compteurs. Dans le cas de Bovel, en Bretagne, la victoire d’Enedis est encore plus forte, puisque la commune devra même payer au fournisseur une amende de 3.000 euros. Ce, pour cause d’entrave. Dans la commune de Leforest, qui compte 7.000 habitants, le déploiement des Linky aura également lieu. Ainsi, l’argument de la commune de Leforest, qui considère Enedis comme le gestionnaire et non le propriétaire du réseau électrique, n’a pas tenu. Donc, ses anciens compteurs devront disparaître. Interrogé sur ce différend, Christian Musial, maire de Leforest, a déclaré à la presse « Je ne suis pas un anti-Linky ». Cependant, en tant que maire, il veut tenir compte des « […] inquiétudes de ses administrés ». De plus, il explique qu’il doit s’accommoder de « l’absence d’information d’Enedis ». Actuellement, après la victoire d’Enedis, le maire doit réfléchir à « d’autres arguments » pour bloquer les futures installations. Et sur le site Web de Bovel, le slogan qui clame « Aucune loi ne vous oblige à accepter le remplacement de votre compteur ! » a désormais perdu de sa force.

Des craintes parfois très ancrées

L'installation des compteurs Linky en France est une victoire pour Enedis.
La victoire d’Enedis, qui impose ses compteurs Linky, se confirme sur le territoire.

Dès le début de leur déploiement dans les foyers français, en 2015, les compteurs Linky ont suscité de nombreuses critiques. La principale étant d’exposer les habitants à des champs électromagnétiques trop importants. En effet, ce phénomène pourrait nuire aux personne présentant une forte électrosensibilité. Ainsi, la victoire d’Enedis reste controversée. De plus, d’autres abonnés s’inquiètent d’atteintes portées à leur vie privée. Ainsi, cette crainte provient du fait que les compteurs Linky peuvent établir des relevés de consommation d’électricité à distance. Preuve du rejet réel de ces compteurs, des cagnottes en ligne sont même apparues. Ce, afin de soutenir les communes qui refusent les Linky. Par exemple, la commune de Bovel a déjà récolté plus de 6.000 euros de soutien.

Un manque d’arguments scientifiques

Actuellement, la polémique soulevée par les compteurs reste vive. Malgré tout, elle ne s’appuie sur aucune étude scientifique ayant démontré leurs risques sanitaires. Ce qui consolide la victoire d’Enedis. De son côté, l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire a estimé que le risque d’exposition électromagnétique aux compteurs Linky était « faible ». À ce jour, près de 19 millions de foyers français sont équipés de ces nouveaux compteurs. Mais pendant ce temps, indéniablement, des inquiétudes demeurent.