Visites à Notre-Dame : les professionnels du tourisme réagissent

0
971
L'impossibilité de visiter Notre-Dame pose problème à l'industrie du tourisme.
La fin des visites à Notre-Dame pose problème au tourisme parisien.

Visites à Notre-Dame : une impossibilité qui pose problème

Les visites à Notre-Dame étant devenues impossibles, les professionnels du tourisme doivent dès maintenant proposer des alternatives à toutes celles et ceux qui voulaient découvrir les beautés de la cathédrale. Alors ils s’organisent, malgré la pression à laquelle ils doivent faire face.

De nouveaux choix

A présent, la sidération et l’angoisse provoquées par la catastrophe de Notre-Dame se sont dissipées. Le temps est donc venu pour les professionnels du tourisme de réagir, de manière adaptée. Ainsi, le secteur doit désormais affronter une toute nouvelle épreuve : celle d’accueillir correctement tous les visiteurs habituels. En effet, que faire de tous ces touristes qui viennent d’habitude voir la célébrissime cathédrale ? Il faut rappeler qu’avant la catastrophe, Notre-Dame était le monument le plus visité de la Capitale. Quotidiennement, l’édifice accueillait environ 30.000 visiteurs.

Des visites de remplacement

Après le choc, pour de nombreux tour-opérateurs, comme la société PARISCityVISION, proposer aux touristes d’autres visites que celle de la cathédrale est devenu une nécessité absolue. En effet, de très nombreux voyageurs avaient réservé pour découvrir Notre-Dame, durant les prochains jours. En plus, tous les professionnels savent que la pleine saison touristique commence justement ce week-end. Par conséquent, cette fin de semaine sera particulièrement intense. Pour ne pas décevoir tous les arrivants prévus, des visites de remplacements ont donc été organisées. Dans une précipitation fébrile. Grâce à des cellules de crise, des circuits différents ont été mis en place. Ainsi, des programmes à Saint-Eustache, au Sacré Cœur ou à la Sainte-Chapelle sont désormais prêts.

De nombreuses retombées

Les retombées de la catastrophe de Notre-Dame ont touché de nombreuses activités. Notamment, celle des bateaux de croisière. En effet, ce mardi, le bras de Seine de la Monnaie a été fermé. De ce fait, la navigabilité a été impactée. Cette fermeture a modifié les promenades organisées sur la Seine, car la vue sur Notre-Dame ne pouvait plus en être l’attraction centrale.

Inventivité et propositions

La fermeture forcée de Notre-Dame oblige les professionnels du tourisme à trouver des alternatives.
La fermeture de Notre-Dame oblige les professionnels du tourisme à être réactifs.

Très vite, le secteur touristique parisien va devoir mettre sur pied de nouvelles propositions. Même si elles doivent être organisées dans l’urgence. Heureusement, la Capitale contient de nombreuses ressources historiques, et donc un vaste choix. D’autres « poids lourds » très attractifs restent disponibles, pour compenser la fermeture de la cathédrale. Les monuments de Paris qui peuvent remplacer l’indisponibilité de Notre-Dame sont nombreux. Ainsi, pour réagir, Le Louvre et la Tour Eiffel peuvent aménager de nouveaux espaces à visiter, en favorisant des accès supplémentaires. Aujourd’hui, ces zones géographiques sont considérées comme sous-exploitées par de nombreux organismes touristiques qui y travaillent. Par conséquent, des alternatives aux visites à Notre-Dame sont toujours possibles.

Organiser la suite des visites à Notre-Dame

En phase avec la phrase du président Emmanuel Macron, qui a rappelé que les Français étaient « un peuple de bâtisseurs », l’énergie liée à la reconstruction prochaine de Notre-Dame a dopé les agents de voyages. Ils cherchent donc à aller de l’avant, en gardant eux aussi un esprit constructif. Ainsi, ils s’efforceront de proposer au plus vite des alternatives aux visites à Notre-Dame, aux touristes internationaux.